Signaler une atteinte à la biodiversité Contact Plan du site

Dégustation des fruits de ’GARA’ : Maerua crassifolia (Forsk

http://flyingsquidstudios.com/files/”http://twitter.com/flyingsquidla Lors de notre passage en octobre 2012 à InBelbel et Matriouen (Plateau du Tademaït), nos collaborateurs M. L. Aribi et M. Bentayeb avaient réussi au mois de juin de la même année à récolter des fruits de Gara dans la région. Même si le nombre d’arbres est limité, la tradition de récolter et consommer les fruits incite les habitants à localiser les spécimens rares de
cette espèce au sein du plateau du Tademaït. Le lieu de récolte pour cette année se trouve à proximité de Tijoubar (source d’eau) au sein de l’Oued Matteweg à 20 Km au Sud-Est du village de Matriouen. La communauté entière des deux villages d’In Belbel et Matriouen est habituée à la dégustation de ces fruits lors des randonnées. Certains avaient même essayé de cultiver l’espèce mais n’avaient pas réussi sa multiplication, qui nécessite l’aide d’agents expérimentés dans le bouturage ou la multiplication par graine.

IMG_1860

Pied de M. crassifolia

Un investisseur natif de Matriouen avait fondé en 2003 à In Salah une unité de production de boissons gazeuses appelé ‘GARA’ témoignant ainsi du lien affectif avec l’espèce Maerua crassifolia.Lors de cette mission nous avons organisé localement un test de dégustation du fruit pour comparer les différents avis (tableau 1). Le test a porté sur des fruits frais et des fruits congelés.

Comparées aux jeunes les personnes âgées sont moins sensibles aux effets de la congélation. Les premiers confirment l’effet de ce mode de conservation sur le taux de sucre et la richesse en eau. Contrairement à ceux qui dégustent ce fruit pour la première fois, les populations locales habituées à ce fruit ont plus de facilité face à la peau épaisse du fruit et au tégument qui se disloque facilement de la graine. L’ensemble des personnes confirme le bon goût des fruits mais regrette la petite taille des baies par rapport à celles récoltées durant les années pluvieuses.

 

Cette approche participative de valorisation des ressources biologiques est fort intéressante et encourageante.

Cette espèce protégée rare mérite toute l’attention. Sa promotion et sa multiplication peuvent être envisagées dans le cadre de la lutte contre la désertification. Une centaine de graine ont été récoltée (restes du test de dégustation et ramassage d’anciennes graines sous un arbre de la palmeraie). Les graines serviront pour lancer un test de germination au niveau de la pépinière de l’annexe du CNDRB à Laguermi.

Dernière
dégustation
DégustateurAgeRemarques
Juin 2012Med L. Aribi38La congélation ne change pas le goût. Les fruits sont
sucrés.
15-20 ans76La congélation ne change pas le goût. Les fruits sont
sucrés.
Locaux
(habitués à
déguster ce
fruit)
Juin 2012Boudjema
Matriouni
49Les fruits de petits calibres par rapport
aux années précédentes, témoignent de
la sécheresse.
Juin 2012Med Bentayeb30La congélation change le goût. moins sucré, les fruits
sont riches en eau
Juin 2012Must. Bentayeb26La congélation change le goût. moins sucré, les fruits
sont riches en eau
Juin 2012A. Bentayeb33La congélation change le goût. moins sucré, les fruits
sont riches en eau
Juin 2012A. Aribi25La congélation change le goût. moins sucré, les fruits
sont riches en eau
1er foisAdjl. Hadaji29Arrière goût des dattes au stade ‘Bser’ (Rchoum)
Visiteurs
(dégustation
pour la 1 ère
fois)
1er foisShun Ishiyama47Goût peu sucré. la peau rappelle le goût d’haricot rouge bouilli.Chaire attachée à la graine, avec un
tégument disloqué facilement.
1er foisA. Benkhalifa50Sucré riche en eau et saveur du kiwi sans être acide
1er foisA. Hebla27Sucré avec une peau épaisse

can you buy prednisone in canada Tableau 1 : Résultats de dégustation des fruits de Maerua crassifolia à Matriouen (octobre 2012

 

HEBLA A. (CNDRB)